vendredi 10 février 2017

Bilan 2016 - Partie 4

Voilà enfin la quatrième et dernière partie, elle sera plus longue que les autres, car ce n’est pas moins de 21 livres (+ 1 abandon) que j’ai lu sur les deux derniers mois de l’année. Si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à lire et à commenter ce gros bilan 2016. Je ne ferais pas le bilan de mes challenges, car j’ai tellement été irrégulière que je n’en vois pas l’intérêt, mais je suis heureuse de mes lectures qu’elles aient été des top ou des flops :) En revanche, comme vous pourrez le constater, Décembre est vraiment accès sur le Cold Winter Challenge, mon premier, un bonheur


Novembre :


* Fils de sorcières de Pierre Bottero : Je n’ai pas encore lu beaucoup de Pierre Bottero, mais ce petit roman jeunesse m’a donné envie d’approfondir ma connaissance de l’auteur et de son univers. Pour le synopsis, voilà ce qui est écrit en 4ème de couverture : « Moi, Jean Sylvestre, je n'ai pas le moindre pouvoir magique. Normal, me direz-vous... Pas tant que ça, quand on sait que ma mère, mes tantes et même ma petite sœur sont des sorcières hors pair. Je n'y voyais aucun inconvénient. Jusqu'à ce qu'un terrible buveur de magie s'attaque à elles ! » Un bon moment, c’est du jeunesse mais bien mené. J’espère le lire un jour à mes enfants.

* Le passage du diable de Anne Fine : Encore du jeunesse, encore du halloweenesque. Ce roman est bien écrit, il y a quelques longueurs, mais globalement, on est entraîné à la suite de son héros, Daniel, qui vit reclus avec sa mère depuis des années. Un jour, on vient le sortir de sa maison et à partir de là tout change, il va devoir aller vivre dans une famille qu’il ne connaît pas, celle du maire, mais avec qui il va nouer des puissants liens d’amour filial ; puis il sera envoyé dans sa famille, l’hôte des lieux se montre d’abord gentil et prévenant, mais Daniel comprend vite qu’il ne souhaite qu’une chose : l’étrange maison de poupée de sa mère qui a quelque chose de magique et d’horrible à la fois. Un bon mystère, de l’adrénaline et de l’émotion, une bon roman comme on aime.

* Lucky d’Alice Sebold : L’auteure est surtout connu pour son roman La nostalgie de l’ange mais quand on fouine un peu, on découvre cette autobiographie et on se rend compte que si elle a écrit ce roman, c’est qu’elle avait elle-même été victime d’un viol extrêmement violent dans son adolescence. Un récit fort et sans tabous ... Elle y dit tout de son viol, de son combat et de sa descente aux enfers. Un livre poignant et une leçon de vie qui porte le titre Lucky, car un policier n’avait pas trouvé mieux que de lui dire « Vous avez eu de la chance, une jeune femme est morte il y a peu là où vous vous êtes fait violer »

* La fille du train de Paula Hawkins : J'en attendais sûrement trop vu le buzz autour de ce livre ... Résultat : Je suis mitigée, c'est bien écrit, plutôt bien ficelé, mais j'aurais aimé un retournement de dernière minute et ne pas avoir deviné ce qu'il se passerait à la moitié du livre ... Dommage, je pensais que ce roman me donnerait l'envie de lire plus thriller, mais ce n'est pas le cas :/ Le vrai bon point de se livre reste le fait que l’auteur arrive de par sa plume à nous faire nous sentir aussi mal, déboussolé et ivre que son héroïne.

* 13 à table : J'ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles ... J'aurais juste aimé un peu plus de frivolité dans les nouvelles, mais bon on ne peut pas tout avoir.

* Marion, 13 ans pour toujours de Nora Fraisse : Beaucoup de répétitions, de propos haineux et un besoin de trouver et désigner les coupables sans autre forme de procès que son propre jugement … Alors oui, j’ai été touchée par l’histoire de Marion ; oui, je trouve ça honteux ; oui, je comprends un peu les réactions de cette maman. Et en même temps, je n’ai pas vraiment compris l’utilité de ce livre. Je n’ai pas vu le film, mais j’espère le voir et plus apprécier que le livre.

* La ronde des saisons T.1 – Secrets d’une nuit d’été de Lisa Kleypas : Après la romance dans laquelle je me suis lancée récemment, je me lance aussi dans la romance historique. Depuis le temps que j’entendais Margaud de la chaîne Margaud Liseuse en parler, je me suis dit pourquoi pas. Et j’ai bien fait. Je ne me suis que peu ennuyée dans cette lecture et quand c’était le cas, c’était simplement parce que l’héroïne s’ennuyait elle aussi. L’écriture est belle, l’histoire d’amour plutôt classique, mais en même temps, elle a une petit quelque chose en plus qui fait qu’on aime ce couple qui se construit au fil des pages. Un très agréable moment.

* Arkandias T.2 – Arkandias contre-attaque d’Eric Boisset : Dur, dur mon rapport à cette série, est-ce trop jeunesse ? Trop abracadabrantesque ? Ou est-ce autre chose, je ne sais pas, mais même si la lecture est plutôt fluide, j’ai beaucoup de mal à apprécier. Je dois encore regarder le film, car je me suis endormie devant, mais je me demande bien si ça vaut la peine de perdre encore 2h de ma vie à essayer d’apprécier Arkandias

* The Memory book de Lara Avery : Nous arrivons à mon abandon. Alors le problème ne vient peut-être pas de l’auteure ou de l’histoire mais bien du format. En effet, pour une lecture commune, on m’avait envoyé ce roman en ebook et tout y est décalé ce qui gêne énormément la lecture et surtout le plaisir de lire. J’essaierai de le trouver en version papier pour voir si les choses restent inchangées.


Décembre :


* Fière Mary de Léa Viler : Seconde tentative avec l’auteure et autant j'avais eu du mal avec L'attrape-rêves, autant celui-ci m'a enchanté ... Une atmosphère inquiétante et des hallucinations d'un côté et une amitié se transformant peu à peu en plus de l'autre, un beau tour de force et une fin plus que plausible qui m'a ravi. Enfin bref, le thriller va vraiment très bien avec la plume de Léa Viler.

* Retour au village d’hiver d’André-Marcel Adamek : Quelques problèmes de mémoire avec ce roman, j’ai le souvenir d’avoir apprécié ma lecture mais je ne me souviens plus du tout de ce qu’il s’y passe. A relire pour refaire une vraie chronique, peut-être en fin d’année.

* Coup de foudre sous la neige de Sarah Morgan et Kate Hoffman : Ce livre se compose de deux récits écrits chacun par une auteure. Les deux histoires sont très belles et bien écrites, mais ma préférence va à la première de Sarah Morgan. Malgré la présence un peu trop poussé de sexe entre les deux protagonistes, j’ai passé un bon moment avec ses deux écorchés de la vie. Le premier est milliardaire, mais sa vie est malheureuse, la seconde est plutôt pauvre et vient de se faire jeter hors de chez elle. Ajoutez-y un chef qui l’a longtemps harcelé, qu’elle a remis à sa place et qui se venge et vous avez un vrai bon moment à passer avec eux.

* Lady Landifer de Tatiana de Rosnay : Il se passe rarement une année sans que je ne lise un roman de Tatiana de Rosnay, mais cette année ayant été compliquée, je ne l’avais pas encore fait. Erreur réparé. Même si ce livre est très court, c’est une nouvelle. Il est bien écrit comme toujours avec l’auteure. On suit une jeune libraire qui se fait embarquer dans une sorte de pièce de théâtre qui va redonner une impulsion et de la passion dans sa vie. La fin est émouvante. L’auteure, époustouflante.

* Ubu roi d’Alfred Jarry : Depuis le temps que je voulais le lire, que ma sœur m’en parlait, que ce « Merdre! » m’intriguait, j’ai enfin lu cette pièce de théâtre. J’avoue que ce n’est pas un coup de coeur, loin de là, mais les sous-entendus, la morale de la pièce et sa gouaille m’ont ravi durant l’heure qu’à durer ma lecture. Appât du gain et du pouvoir, trahison et batailles sont au programme.

* Contes de Noël pour enfants sages : Un album jeunesse, 5 contes et des étoiles plein les yeux tant par les jolies histoires que par les dessins que j’ai totalement adoré.

* La liste de Noël de Jojo Moyes : Une nouvelle très rapide, bien écrit, mais je m'attendais à mieux au niveau de l’histoire. Quand je lis le titre, je pense à un parent qui cherche à voir les yeux de son enfant briller en lui ramenant les 2-3 jouets qu’ils demandent sur sa liste et qui va être aidé par de gentils lutins … Enfin bref, une nouvelle joyeuse et magique comme l’est Noël, mais ici, rien de tout ça, si ce n’est de la rancoeur et de l’égoïsme. Et malgré tout, j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus longue.

* Arkandias T.3 Le sarcophage d’Outre-temps d’Eric Boisset : Enfin … J’ai fini cette saga, j’en suis heureuse. Alors certes, on a déjà vu pire, mais il y a tellement mieux aussi que je me demande pourquoi des producteurs se sont posés sur ce roman pour en faire un film. J’ai tout de même plus apprécié ce troisième roman que les deux précédents. Espérons qu’il plaise plus aux plus jeunes.

* Carnages de Maxime Chattam : Plus de 2 ans après avoir difficilement lu L’âme du Mal, je me suis de nouveau lancée dans un Chattam mais je voulais un petit livre et cette nouvelle était ce que je pouvais lire de mieux. Elle m’a redonné envie de lire l’auteur. C’est un peu gore, un peu étrange, mais l’enquête sur ce jeune tueur qui va massacrer pas mal de monde dans son lycée est prodigieuse, on est happée du début à la fin.

* Un bout de chemin ensemble de Gudule : Un peu comme pour Tatiana de Rosnay, il est rare que je passe une année sans lire au moins un roman de l’auteure. J’ai toujours peur de lire trop vite et de ne plus jamais pouvoir avoir ce bonheur de découvrir une nouvelle histoire, alors j’essaie de n’en lire qu’un ou deux par an, mais c’est toujours un bonheur. Gudule avait l’art de donner de belles morales et de créer de magnifiques histoires. Ici, c’est un recueil de nouvelles sur les animaux qui nous accompagne dans nos vies.

* Le silence de la mer de Pierre Vercors : Je ne mettrais que le synopsis, car je me suis clairement ennuyée même si c’est bien écrit, c’est ennuyeux. Hiver 1940, la France est défaite. En province, dans une ancienne demeure, un vieil homme et sa nièce voient une partie de leur habitat réquisitionnée pour héberger un officier allemand. Lors des veillées, dans la grande cuisine, seule pièce chauffée, au coin de l’âtre, l’officier leur rend visite et essaye d’établir un contact. Enfermés dans leur mutisme, les deux hôtes écoutent sans mot dire. De long monologues sur l’amour des peuples, la coopération, l’admiration de la culture française émanent de cet homme fin et cultivé, musicien de profession. Il croit à l’avenir d’une Europe unifiée où chacun respecte l’autre et y apporte son particularisme. Il croit en la pluralité des cultures et des idées. En face de lui, seul le silence lui répond.

* Cyanure de Camilla Läckberg : Un bon moment avec ce policier. Un joli rappel et peut§être un petit hommage à Agatha Christie et son célèbre Dix petits nègres. Un jeune homme se voit contraint par sa petite amie, qu’il souhaite larguer après les fêtes, de venir réveillonner en famille dans une île coupée du monde. Après des présentations catastrophiques et un repas hallucinants, le grand-père s’effondre … Empoisonné … Qui l’a tué et pourquoi ? Peu à peu un autre cadavre est découvert, comment le protagoniste va donc s’en sortir ? Pas sûre que je continuerais à lire l’auteure mais la lecture fût bonne.

* La véritable histoire de Noël de Marko Leino : Comme beaucoup, j’ai lu ce roman cette année façon calendrier de l’avent : 1 chapitre par jour. On se prend au jeu, on se frustre, on aime les personnages et leur histoire. On pleure, on rit, on sourit, on découvre et étonnamment on a froid aussi. Marko Leino a écrit une légende très plausible, à laquelle on a envie de croire. Sa plume est très belle et ses descriptions nous enchante … Un merveilleux moment dans l’excitation de la préparation de Noël.

* La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan : Et voilà ma dernière lecture de l’année. Une jolie romance. Malgré un début un peu difficile, javais vraiment l’impression d’être plongée dans un téléfilm de M6 avec une héroïne casse-pied qui déteste Noël sans donner de raisons valables au départ. Elle m’a ennuyée cette Kayla. Mais au fil des pages, je l’ai mieux comprise et son histoire avec Jackson (malgré les crises et les scènes de sexe à rallonge) m’a bien plu … Les décors sont magnifiques, la famille de Jackson exceptionnelle et son métier est vraiment top … Je lirais bientôt le tome 2, enfin cet été je pense afin de terminer la trilogie en fin d’année.




Et voilà une année de lecture s’est achevée. Une nouvelle à commencer. J’espère pouvoir être plus régulière dans mes posts, vous offrir du bonheur à travers mes lectures, mes avis et les tags que je risque de faire de temps à autre. J’hésite aussi, comme chaque année à créer ma page Facebook, mais qui sait peut-être que cette année, j’oserai. J’espère que de merveilleuses lectures vous accompagnent chaque jour. Bisous

jeudi 9 février 2017

Bilan 2016 - Partie 3

Les quatre derniers mois de l’année ayant été plus dense en lecture, je ferais les mois de Septembre et Octobre sur cette partie et Novembre et Décembre sur un quatrième partie. Septembre et Octobre ayant été assez gris et pluvieux, rester à la maison devant un bon film ou un bon livre était la solution la plus adaptée ^^ Il n’y a pas moins de 18 lectures dans cette partie, alors commençons :)


Septembre :


* Je vous écris du Vel’ d’Hiv’ de Karen Taïeb : Dans ce livre, les lettres écrites par les prisonniers juifs du Vel’ d’Hiv’ lors de la rafle de Juillet 1942 ont été retrouvées et compilées par Karen Taïeb pour que chacun puisse se rendre compte de la misère dans laquelle on vécut ces gens pendant plusieurs jours. Les lettres racontent souvent la même chose, les gens y demandent du pain, des vêtements, de la nourriture et parfois des médicaments afin de survivre dans ce lieu. Parfois, ils disent à leurs amis de prendre leurs biens les plus précieux, de les vendre et de garder l’argent pour leur permettre d’avoir moins dur pendant la guerre. Plus rarement, nous avons des récits clairs et choquants de la situation au sein du Vel’ d’Hiv’, des malades, du manque d’hygiène, de la cruauté de leurs gardes, français rappelons-le. Enfin bref, pas d’avis sur un livre ainsi, c’est trop poignant, émouvant et historiquement important.

* Brokeback Moutain d’Annie Proulx : Depuis le temps que j’ai vu le film, il était tout de même temps de lire le livre (enfin la nouvelle) de laquelle il était tiré. Résultat : Une bonne lecture qui m’a entièrement rappelé le film puisque les deux sont très proches. Pour une fois qu’un film reste au plus près du livre, on ne va pas s’en plaindre et je peux dire que ça fait du bien. As de coup de coeur, pas la lecture de l’année, mais je suis contente d’avoir pris le temps d’ouvrir ce livre.

* Le sourire des femmes de Nicolas Barreau : Là non plus pas de grande surprise, j’étais tombée sur le téléfilm par hasard peu de temps avant de lire ce livre donc tout était encore frais dans ma mémoire. En revanche, j’ai découvert la plume de l’auteur avec bonheur tout comme la romance moderne et j’ai beaucoup aimé. Je pense d’ailleurs en lire beaucoup plus souvent :)

* L’abîme des sentiments de Sharleen Foxx : Roman lesbien de nouveau, ce livre était un coup de coeur de ma chérie alors comme elle me tannait pour que je le lise enfin et que pour un challenge, je devais lire un livre conseillé par un proche, je n’ai pas hésité et j’ai foncé. J’ai passé un excellent moment, j’hésite encore à me dire si c’est un coup de coeur ou pas. J’ai trouvé quelques longueurs qui m’ont ennuyé et à trop faire durer les doutes des personnages sur leurs sentiments respectifsn je me suis un peu ennuyée, car c’est un schéma classique de la litté lesbienne. Mais la seconde partie du roman est tellement jolie que je suis tiraillée. Je le relirai sûrement dans quelques temps pour me refaire une idée plus pertinente ;)

* Un certain sourire de Françoise Sagan : Et oui, voilà, je peux enfin le dire : « J’ai découvert Sagan et j’adore » Le style est fluide et vraiment bon. Je n’ai pas voulu commencer par Bonjour Tristesse car tout le monde commence Sagan par ce livre, mais j’y viendrais vite, surtout qu’en discutant avec certains amateurs de l’auteure, j’ai cru comprendre que Un certain sourire n’est pas forcément le meilleur Sagan, donc affaire à suivre

* La sorcière de Bouquinville de Régine Deforges : Petit album jeunesse, j’ai beaucoup aimé cette histoire. Le seul souci est que c’est une sorte de saga qui n’a pas été commercialisé en grand nombre et donc pour trouver la suite, ça risque d’être compliqué. J’espère en tout cas les trouver, car découvrir Régine Deforges dans ce genre littéraire a été un réel plaisir pour moi qui commençait à se désintéresser de cette littérature jeunesse.

* Je suis une étoile d’Inge Auerbacher : Encore un récit sur la déportation … Oui, j’aime en apprendre plus sur cette période. Je trouve que le devoir de mémoire est vraiment le plus important dans ces lectures. Et même si elles se ressemblent souvent de par les exactions récurrentes commises par les nazis et autres collabos, l’émotion ressenti est toujours différente, car l’histoire du narrateur n’est jamais tout à fait la même que ce soit avant ou pendant la guerre.


Octobre :


* Un ange distrait de Jean-Pierre Richard : Un joli roman sans prétention, j'ai eu un peu de mal à me mettre totalement dedans mais une fois fait, ce fut un régal ... Synopsis pour mieux comprendre : Imaginez votre stupéfaction en découvrant un beau jour que vos enfants sont la réincarnation de votre grand-père et de votre grand-tante qui sont aux cieux depuis bien longtemps ! Et tout ça par la faute d'un ange stagiaire qui a interverti la mémoire des enfants et celle de leurs aïeux... Les bavures divines existent et cette étrange aventure survenue dans une paisible petite ville des bords de la Gironde en est la preuve … Mon seul regret est que l'auteur se soit attardé plus fortement sur Jérémie/Alexandre que sur Chloé/Marthe , dommage, même si son histoire est plus qu'intéressante, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur Marthe.

* Les anges s’en mêlents de Debbie Macomber : Ressorti il y a peu chez Charleston sous le titre Une nouvelle chance, ce roman est plutôt bien ficelé. Des anges viennent sur Terre le soir du Nouvel An avec leur stagiaire. A partir de là, tout part en live et chaque ange part de son côté pour explorer et alors qu’ils ne doivent jamais intervenir, le stagiaire décide de faire se rapprocher un homme et une femme. Coup de foudre, ils passent la soirée ensemble et se donnent rdv quelques semaines plus tard pour être sûrs que la magie du Nouvel An se reproduise, mais le problème est que leur destin était de se rencontrer mais pas ce jour-là. Un contre-temps va faire que la jeune femme ne saura pas aller au lieu du rdv et ils ne se croiseront plus … Jusqu’à ce que les anges se voient confier la mission d’arranger leur bêtise. Un an après, les deux protagonistes vont-ils se retrouver et vivre enfin la belle histoire à laquelle ils étaient destinés ? J’ai adoré du début à la fin, la plume de l’auteur, les décors, les personnages, tout y est très bons :)

* Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi : Un très bon roman, une partie de la fin m'a surprise totalement, mais qui aurait pu être mieux amenée et l’autre partie était facile à deviner, car plus classique dans ce genre littéraire ... À part ça, c'est une bonne lecture détente j'ai beaucoup aimé. Pas un coup de coeur certes mais à la limite ;)

* Quasimodo de John A. Rowe : Album jeunesse sur l’histoire de Quasimodo et Notre Dame de Paris en version condensée avec de superbes illustrations. A lire au plus jeune pour leur faire découvrir ce classique joliment retravaillé.

* Les Minions T.1- Banana !:Une BD qui se lit très vite, les blagues étant plus visuelles que scénarisées vu le langage des Minions mais il y a de quoi rire. Dommage que le public visé soit clairement les plus jeunes, car les minions sont tout public aujourd’hui.

* Un ange à la fenêtre de Darcie Chan : Un roman très bon, moi qui ne suit pas amatrice de roman se situant dans ce contexte avec des secrets de famille, ... J'avoue que je me suis laissée prendre au piège de cette petite bourgade et de l'histoire de la mystérieuse Mary McCalister. J’ai eu de belles émotions durant ma lecture :)

* Les grand-mères de Doris Lessing : Ennuyeux et plutôt glauque (Bah oui faire que deux meilleures amies finissent par coucher et entretenir une relation passionnelle avec le fils de l’autre est vraiment bizarre au départ, mais quand la plume se veut glauque et incestueuse, on a du mal à passer un bon moment). J'ai eu beaucoup de mal à lire ces 95 pages, je me suis accrochée pensant qu'il se passerait quelque chose de plus, mais rien ... Dommage, je me demande tout de même ce que peut bien donné le film.

* Clara et l’ange tatoué de Catherine Porte : Clara vit avec sa mère et sa sœur dans une petite maison pleine de bric-à-brac, elle aime jouer et partir en expédition à la décharge. Mais un jour, Ange, le gardien de cette dernière vient chez elle. Voyant leur tranquillité féminine menacée par un homme, Clara décide d’enquêter sur Ange et d’empêcher l’irréparable à ses yeux. Une jolie histoire, un peu naïve, comme son héroïne, mais je l’ai lu avec plaisir.

* Magie noire au collège de Christine Aubrée : Quelque chose ne tourne pas rond au collège : Lucie a des boutons bleus, Louise des ongles immenses et voilà Héloïse transformée en crapaud ! Basile, son frère, n'en revient pas. Avec quelques amis, il décide de mener l'enquête. Encore du jeunesse pour le thème Halloween. Une histoire un peu du style Arkandias qui fera peur au plus jeune. Parfait pour une lecture le soir d’Halloween ;)

* Secrets de sorcières d’Alice Hulot : Une nouvelle vient d'arriver dans la classe de Mahault : Daphné de la Ferté-Duchesse. Elle parle bizarrement, raconte des tas d'histoires, a de très bonnes idées et prétend même détenir un pouvoir magique. Mahault a décidé de découvrir le secret que Daphné semble cacher sous ses grands airs et ses mystérieuses manières. Une belle lecture, une rencontre initiatique entre les deux protagonistes et une morale sur le paraître et le pardon qui rend ce livre vraiment intéressant.


* Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ramson Riggs : Malgré un début un peu lent le temps de poser son univers et ses personnages, l’auteur nous emmène ensuite dans son imagination débordante. On est happé dans notre lecture et on ne souhaite qu’une chose lire la trilogie complète à la suite. Je pense lire le second tome courant du mois d’Avril et lire le troisième en Octobre. Je suis rarement fan de saga, les deux seules que j’ai jamais lu en entier sont Harry Potter évidemment et Twilight. J’espère garder ce même sentiment après le tome 2, mais c’est toujours les tomes les plus compliqués je trouve, car trop tome charnière. En tout cas, j’ai hâte de découvrir l’histoire complète de Miss Peregrine. Je ferais sûrement un article bilan de cette saga une fois que je l’aurais lu en entier ainsi que les Contes des Particuliers.

mercredi 8 février 2017

Bilan 2016 - Partie 2

            Ayant eu un gros souci d'ordi et de connexion au réseau Internet, je n'ai pas pu vous poster cet article hier, mais chose promise, chose due, le voici :)


            Cette seconde partie de mon bilan comprendra 5 mois au lieu des 3, car il y aurait eu un grand déséquilibre dans les différentes parties si je n’avais laissé que 3 mois. En effet, mai et juin n’ont pas été très prolifique du fait de ma fin de contrat et du passage du diplôme qui approchait ainsi que quelques soucis de santé. Prêt ? Allez, j’vous emmène :)


Avril :


* Le bal des ombres de Gudule : Si vous suivez mes aventures livresques, vous devez savoir à quel point Gudule tient une place importante dans ma vie de lectrice. J’en lis 1 (parfois 2) par an, histoire de pouvoir lire de nouvelles choses de cette auteure pendant encore longtemps. Ici, elle nous embarque dans le thème du deuil et des regrets. Morgane est au chevet de son grand-père mourant et tout à coup, elle se retrouve propulser dans les souvenirs du vieil homme. Celui d’un bal, le bal où il a rencontré l’amour. De quiproquos en gaffes et autres péripéties, Morgane va devoir comprendre et peut-être changer la vie de son grand-père. Un roman touchant.

* Les volets clos de Marie-Sophie Vermot : Un sujet grave, un roman mettant en évidence la rapidité avec laquelle la maladie d’Alzheimer peut s’étendre et faire basculer des vies jusque là tout à fait normales. On va suivre l’évolution de la maladie d’Edouard, le père de famille à travers les yeux de sa femme et de ses enfants. Les premiers signes, le déni, puis peu à peu l’acceptation et la désertion des amis et famille proches. Un roman dur mais nécessaire.

* Si je reste de Gayle Forman : De nouveau un sujet grave avec cet accident de voiture qui emporte les parents et le petit frère de Mia, 17 ans. Elle se retrouve dans le coma et son esprit va errer dans l’hôpital en se remémorant sa vie puis en se demandant si se réveiller vaut vraiment la peine. C’est bien écrit, mais j’avoue que, pour moi, cette lecture fût quelque peu laborieuse. Je pense lire la suite cette année, histoire de voir si c’est mieux. Même le film que j’ai vu récemment ne m’a pas laissé de souvenirs inoubliables malgré une actrice principale que j’apprécie, ça a du mal à prendre avec moi.


Mai / Juin :


* Un roman d’amour enfin de Cy Jung : Un roman lesbien de plus, décidément 2016 a été une bonne année au niveau de la PAL des romans lesbiens ^^ En revanche, ici, pas de coup de coeur, j’aime Cy Jung et sa plume, mais sans plus. Ici, la plume est, comme l’héroïne qu’il dévoile, hésitante, trop réfléchi. Trop de questionnement de l’héroïne qui pourrait nuire à son couple, à sa vie. Ce roman est une espèce de démystification de l’état amoureux. Là où certaines y voit le cœur qui bat plus fort, les étoiles dans les yeux et l’évidence des sentiments, l’héroïne de ce roman tâtonne. C’est l’histoire d’un amour qui naît, se consomme puis se questionne. Au§delà de ça, les changements incessants de prénoms de la compagne nous embrouille un peu plus. On se retrouve comme l’héroïne avec un mal de crâne et des questions plein la tête. Je l’ai fini difficilement, mais refermer ce livre fût un soulagement autant de par la fin à proprement parlé que par la joie énorme de oir enfin écrit le mot « Fin » tant attendu. Je reste mitigée sur l’histoire, mais la plume est prodigieuse.

* Sanctuarium – Lex Jones, détective privé de Hepken : Un polar noir et sanglant qui ne laisse pas de souvenir mémorable en soi si ce n’est celui de la peur au ventre. Lex Jones filme une banale affaire d’adultère, les deux amants se font alors tuer sous ses yeux, les tueurs cherchent à s’en prendre à Lex mais il s’en sort in extremis. Une véritable traque dans une ville futuriste où les forces de l’ordre sont robotisées commencent alors. Un roman glacial.


Juillet :


* Le livre du voyage de Bernard Werber : Une excellente relecture, j’ai redécouvert ce livre ainsi que la plume de Werber avec délectation. Je ne sais pas trop comment il y arrive mais les deux fois où j’ai lu ce livre, j’en suis ressortie grandie et étrangement zen. Bref, n’hésitez pas et laissez-vous embarquer par ce grand écrivain et son lire extraordinaire :)

* Les voyages fous, fous, fous d’Alexis de Robert Boudet : Que dire … Je m’acharne en lisant des romans jeunesse à retrouver l’exaltation de mes premières lectures, mais au final je m’ennuie. Pourtant l’histoire est plutôt bien écrite et les rebondissement s sont présents, mais il y a ce petit truc qui manque, serait-ce l’innocence ?

* Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf : A peu de choses près, je pourrais faire la même analyse que pour le roman précédent. Pourtant, ce roman-ci est un classique qui a fait rêver et fait encore rêver les plus jeunes. Mais même si je suis heureuse de l’avoir lu et que je le lirais sûrement à mes enfants quand j’en aurais, je ne peux pas dire que l’expérience me donne envie de continuer dans le jeunesse.

* Le lac des rêves de Kim Edwards : Honte à moi, je n’ai aucun souvenir de cette lecture. Pourtant il me semble que la lecture s’est faite sans trop d’embûches, peut-être le problème est-il justement là : une histoire trop lisse comme il en existe tant d’autres.

* L’ancre des rêves de Gaëlle Nohant : Ahhhhhhh, j’y arrive enfin … Si vous me suivez, j’ai découvert Gaëlle Nohant grâce à son excellent La part des flammes qui fût un coup de coeur absolu. J’ai même eu la chance de rencontrer l’auteure dans ma ptite ville perdue dans les Ardennes belges et ce fût un vrai bonheur : une vraie belle rencontre comme on les aime et qui donne envie qu’il y en ait d’autres. J’avais donc acheté son premier roman, histoire de voir si la plume était aussi bonne, si ça me ferait le même effet que pour le second. Et à peu de choses près ce fût le cas. L’histoire est totalement différente mais en même temps, on y retrouve ce goût de l’Histoire et celui de rapporter les faits historiques plus ou moins connus. J’ai l’impression que l’auteure s’est donnée une sorte de devoir de mémoire dans ses écrits, un peu comme Tatiana de Rosnay a pu le faire dans Rose ou encore Elle s’appelait Sarah. Je posterai bientôt un avis beaucoup plus détaillé, car sinon cette partie de bilan sera énorme juste pour ce roman-ci. Enfin bref, une belle découverte livresque et humaine avec Gaëlle Nohant.

* Entre deux mondes de Stéphanie Lagalle : Ce roman m’a été envoyé en ebook par l’auteure elle-même qui souhaitait avoir des avis et des chroniques sur son roman, j’en posterai d’ailleurs une bientôt. Mais j’ai beaucoup apprécié cette lecture et sa fraîcheur.

* L’attrape-rêves de Léa Viler : Roman lesbien qui ne m’a pas transporté. Il y a pas mal de cliché : l’hétéro qui s’isole de tout parce que son mec vient de la quitter et qui se retrouve troubler par une belle et jeune inconnue. Pourtant la plume est plutôt jolie, mais je ne sais pas, il manquait quelque chose pour que mon sentiment soit plus positif.

* Tout ça pour ça de Marie-Hélène Speroni : Encore un roman lesbien et décidément autant il y a du très bon, autant certains sont vraiment pas pour moi. Dans cette lecture, je me suis accrochée jusqu’au bout en espérant qu’au mot « Fin », je ne me dirais pas que le titre était bien trouvé. Jeu de mots trop facile certes, mais en refermant ce livre, je me suis vraiment dit « Et bien tout ça pour ça » voire même limite tout ça pour rien.


Août :


* L’enfant océan de Jean-Claude Mourlevat : Une revisite du conte du Petit Poucet où toute une fratrie va quitter le domicile familiale, car le plus jeune a entendu ses parents parler d’abandon. Leur objectif : rejoindre l’océan où la vie sera forcément plus belle. On suit donc les péripéties de ces frères qui vont devoir apprendre à compter les uns sur les autres pour arriver à leur but sans se faire prendre ou mourir de faim. La fin est vraiment poignante.

* Une larme m’a sauvé d’Angèle Lieby : Changement de registre avec cette non-fiction où l’auteure nous raconte son dur périple pour réussir à faire comprendre que, même si son corps semble mort, son esprit est bel et bien là et les douleurs endurés aussi. C’est un récit poignant et très lourd émotionnellement. Entre des médecins bourreaux qui la maltraitent pour obtenir des réactions du corps et des lueurs de vie et d’espoir lorsque certaines infirmières lui parlent ou font de sa chambre leur lieu de confidence. C’est à la fois choquant et émouvant, on n’en sort pas indemne.

* Léon de Léon Walter Tillage : Une autobiographie au temps de la ségrégation, de l’apartheid et des black panthers … L’histoire d’une vie, celle de Léon … Une histoire dans l’Histoire. Poignant et véridique pour rien oublier des exactions de l’époque.

* Le vieux qui déjeunait seul de Léa Wiazemsky : Attention, alerte coup de coeur absolu Quel merveilleux moment passé en compagnie de Clara, jeune serveuse dans un café restaurant et Clément, vieil homme déjeunant seul régulièrement dans l’établissement et dont la jeune femme s’est fait un grand-père de substitution sans même lui avoir jamais parlé. Un beau jour, elle s’inquiète de ne pas le voir … Puis de rencontres en confidences, on en apprend un peu plus sur ces deux écorchés de la vie. En gros, des personnages attachants, des histoires qui se mêlent, une amitié et une fin superbe ... Un livre poignant, drôle et émouvant à la fois et une auteure dont la plume risque de faire parler d'elle (en même temps, elle a de qui tenir, sa maman est une certaine Régine Deforges ;) ) Un avis plus important lui sera bientôt consacré :)


Je vous retrouve demain pour la troisième partie de ce bilan. En espérant que ce format n'est pas trop lourd :)

Gros bisous

lundi 6 février 2017

Bilan 2016 - Partie 1



           N’ayant pas été très régulière dans mes chroniques cette année - c’est le moins qu’on puisse dire – j’ai décidé plutôt que de rattraper les chroniques de chaque livre, je passerais le tout sous la forme d’un bilan (si ce n’est pour quelques livres qui, à mes yeux, méritent des critiques plus constructives que ce que je ferais ici succintement). Normalement ce bilan devrait tenir en 4 parties correspondant aux 4 trimestres de cette année.



Janvier :


J’ai peu lu. 2 livres + 1 commencé composent ce premier mois :


* Poison de Sarah Pinborough : La plupart d’entre vous en aura sûrement entendu parlé. Couverture shiny, quelques dessins parsemant les débuts de chapitres, réécriture de conte. Enfin bref, un magnifique objet livre.
C’est le premier tome de la trilogie « Contes des royaumes », il faut aimer les réécriture de contes ainsi que le style de l’auteur pour adhérer complètement à ce roman. Ici, c’est Blanche-Neige qui se voit mis au goût du jour. Pour ma part, ce fût une bonne lecture, mais j’attends de voir la suite, car je ne suis pas des plus convaincus. Le travail sur la couverture m’a comblé certes mais pas la plume. Au point que je me suis demandée si ces magnifiques couvertures n’étant pas là pour attirer le lecteur sur un contenu moyen vers lequel il n’aurait peut-être pas été si le couverture n’était pas celle qu’elle est. Théorie à vérifier en 2017 avec Charme et Beauté.

* Love letters to the dead de Ava Dellaira : Ce roman m’a tenu presque tout le mois. Non pas parce qu’il manquait d’intérêt ou qu’il m’ennuyait. Au contraire. Bon j’avoue il y a quelques longueurs certes, mais il est rare de trouver un roman où il n’y en ait pas. L’intrigue est assez classique, mais l’originalité vient de ces fameuses lettres que l’héroïne écrit aux différents morts célèbres et qui nous fait découvrir au fur et à mesure tout ce qui a fait et fait la vie de cette dernière. Un bon roman ado qui m’a plu et m’a surpris par rapport à certains noms que je ne connaissais même pas et m’a donné envie d’en savoir plus.

* L’écolier assassin de Moka : Lu à cheval sur Janvier et Février (fini le 01/02). Ce roman m’a plu. Depuis le temps que j’entendais parler de Moka, je devais bien finir par m’y mettre. La plume de l’auteur est addictive, l’intrigue l’est tout autant. Superstitions, sorcellerie, diablerie font partie intégrante du village où une mère et ses deux enfants s’installent après son divorce. Un ritournelle glaçante et une main ensanglantée seront les premiers éléments d’une intrigue qui fera peur aux plus petits et même aux plus grands.


Février :


* La porte de la salle de bain de Sandrine Beau : Probablement un de mes premiers coups de coeur de cette année. Mia a 13 ans et commence à avoir de jolis formes qui se dessinent sous son pull. Elle est heureuse et fière, elle devient une femme. Et pourtant, c’est le début du cauchemar. Le regard des autres commencent à changer, mais surtout celui de son beau-père qui va devenir de plus en plus intrusif au moment où la jeune fille est dans la salle de bain. Il entre régulièrement en trombe et la mate sans trop se cacher. Un roman poignant, intense et émouvant où la tension monte crescendo. A chaque page tournée, on est à la fois spectateur impuissant de ce qu’il se passe et victime, car l’auteure décrit les sentiments avec une telle justesse qu’on a l’impression de ne faire qu’un avec Mia. Une belle découverte <3

* Sous la neige de Gerri Hill : Premier roman lesbien de l’année et ce ne pouvait être que Gerri Hill. Découverte 2 ans plus tôt avec La Brise du golfe, cette auteure ne cesse de m’impressionner. A chaque roman, je dévore tant la plume et l’intrigue sont en osmose. C’est d’ailleurs mon second coup de coeur de l’année. L’intrigue est plutôt simple. Ryan est une jeune femme qui aime sa montagne et la solitude. Chaque hiver, elle s’isole dans son chalet et ne voit personne pendant presque 6 mois, si ce n’est ses chiennes. Or, une autre jeune femme en route pour un séminaire d’écriture se retrouve bloquée dans une tempête de neige à proximité du chalet après s’être perdue. La tempête étant trop intense pour que quelqu’un vienne la secourir, Ryan l’invite au chalet. Les deux jeunes femmes vont vivre en huis-clos pendant près de 3 mois et pourtant quand Jen peut enfin repartir et retrouver son fiancé, elle se retrouve percluse de doute. Un vrai bonheur de voir les deux femmes se découvrir et s’apprécier alors qu’elles sont assez opposées dans leur façon de vivre, le tout entouré de merveilleux paysages enneigés.

* Nana – Tome 1 et 2 : Manga bien connu, Nana relate l’histoire des jeunes femmes portant le même prénom et dont on va suivre les aventures et la rencontre. Presqu’un an après je n’ai plus beaucoup de souvenirs alors je pense que je les relirais quand je voudrais continuer la saga ^^

* Kuro, un coeur de chat – Tome 1 : Un joli petit manga dans la veine de Chi … Emprunt médiathèque, je pense que je ne pourrais lire la suite vu mon déménagement en Belgique, mais qui sait peut-être qu’ils l’auront à la bibliothèque du village:)

* A silent voice – Tome 4 : Une belle histoire, mais qui traîne quelque peu en longueur … Pour la même raison que le manga précédent, je ne sais pas si je pourrais lire un jour la suite.


Mars :


* La forêt plénitude de Frank Andriat : Commencé en Février, mais fini en Mars. C’est toujours un plaisir évident que celui de retrouver la plume de Frank Andriat. Mais celui-ci ne fût pas un coup de coeur, malgré une belle histoire. Il parle d’une jeune fille qui le jour de ses 18 ans se voit offrir par un oncle un livre sur l’exode dans la nature et ses bienfaits, du genre de Thoreau. Plus que déçue par ce cadeau au début, il finira par le lire et décidera alors de partir en exode dans la forêt. On va donc la suivre dans ce périple et on en sort grandi.

* Bakuman – Tome 1, 2, 3 : Un manga bien construit sur deux jeunes hommes désirant devenir mangaka. L’un dessine, l’autre écrit les scénarios. On les suit donc dans leurs rencontres, dessins et scénarios et c’est plutôt bien fait … Même si comme souvent, je me lasse un peu … Même problème que pour Kuro et A silent voice donc peut§être qu’un jour je lirais la suite mais pas dans les prochains mois, je pense.

* Mémoire d’elles de T. Greenwood : Encore du lesbien et de nouveau un coup de coeur. J’ai découvert ce roman grâce à la booktubeuse Tartinneauxpommes (aujourd’hui appelée Winter is reading) qui en a tellement bien parlé que je n’ai pu faire autrement que de l’acheter. Mais il m’a fallu l’avis de ma chérie et celui d’une amie pour enfin oser me lancer dans cette petite brique et je n’ai vraiment pas été déçue. Une belle histoire où se mêlent différents problèmes de la société de l’époque : homosexualité vu comme une maladie, mariage sans vraiment d’amour, violence conjugale et alcool, … Et une fin, juste émouvante et magnifique. Un roman poignant.

* Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser : Un roman très noir … Catégorisé dans les polars de par son titre, il n’en est pourtant pas vraiment un … C’est l’histoire du quotidien d’une jeune professeure d’italienne à Marseille qui ne réussit pas à faire cours tant les élèves sont indisciplinés et l’impunité qui règne dans cet école fait qu’ils ne sont jamais punis pour ce qu’ils font. Elle va se faire agresser et humilier régulièrement. C’est plus la rapide descente aux enfers des idéaux d’une professeure débutante qu’un réel polar … Un livre déstabilisant.

* La Rose écarlate – Tome 11 de Patricia Lyfoung : Une excellente BD pour qui aime les justiciers masqués et les femmes sans peur. Une belle histoire d’amour entre les protagonistes qui, au fil des tomes, devient quelque peu ennuyeuse, car le scénario de l’homme s’inquiétant pour sa fragile femme est trop souvent répétés, même si moins dans ce tome. J’espère tout de même lire la suite et la fin bientôt.

* Les vacances d’Hercule Poirot d’Agatha Christie : Comme toujours avec Agatha Christie, un très bon roman policier. Ça fait toujours du bien de lire ce genre de roman. J’ai pourtant été quelque peu déçu par la fin. J’espère tout de même un jour lire tous les Hercule Poirot dans l’ordre, mais je suis bien loin d’encore tous les posséder ^^

* Maîtres du jeu de Karine Giebel : Un peu glauque et angoissant ... Quand je lis ce genre de nouvelles ou de romans, je me dis toujours que l'auteur doit être un peu cinglé pour réussir à imaginer ça ^^ Ça m’a pourtant donné envie d’en découvrir plus de cette auteure, je vais d’ailleurs en lire ce printemps et cet été, voire même avant si j’arrive à me caler une lecture:)

* Vacances secrètes de Maud Frère : Pas une grande lecture, je me souviens vaguement avoir aimé mais sans plus. Je pense que les romans trop jeunesse commencent passablement à me blaser.


* Les vacances d’un serial killer de Nadine Monfils : Je crois que ce roman a été mon pire souvenir de 2016. Il faut dire que je vois beaucoup de Nadine Monfils en librairie sans jamais en avoir vraiment entendu parler. Alors, je me suis lancée à l’aveugle et au final, c’est un flop. Trop de vulgarité et de mots crus. J’ai eu l’impression d’une course à la surenchère dans la grossièreté. Et même si ce genre de personnes existent sûrement, la grand§mère est la pire de tous. Je l’ai fini, mais dans la douleur … Dommage 


Demain, je posterais la seconde partie de ce bilan ... A très vite

samedi 12 novembre 2016

Progression Week-end à 1000


Coucou tout le monde,

Journée chargée hier donc je n'ai pas pu passer par ici pour commencer cet article, mais tout est noté, alors c'est parti.

Hier 11 Novembre oblige, il y avait une grande braderie-brocante à moins de 20km de la maison alors nous y sommes allées et évidemment j'ai passé un ptit temps dans l'espace brocante auprès des livres :D
Mon butin en photo :




Le froid ayant été mordant et après avoir promené la chienne, un bon bain bien chaud s'imposait et ensuite, je pouvais commencer à tirer au sort ma lecture. Et oui, je me suis fait un challenge surprise façon BookJahr.
Ma lecture en cours étant "Lucky" d'Alice Sebold, j'ai souhaité la continuer durant ce challenge, mais le thème abordé dans ce récit autobiographique - le viol - étant fort et dur à assimiler, j'ai préféré tirer une lecture au sort histoire de pouvoir souffler un peu au cours de ma lecture.

Et bien évidemment, comme je suis toujours très chanceuse, je suis tombée sur "Marion, 13 ans pour toujours" ... Deux récits aussi poignants en même temps ne me semblait pas très judicieux, alors j'ai tiré un autre papier et c'est "La fille du train" qui est sorti.
J'ai donc commencé mon challenge à la page 64 de "Lucky", il était exactement 19h24 et quelques douceurs qui vont me suivre tout au long du challenge




- 21h15 : 104 pages lues - La faim me tiraillant, je suis allée me faire un wrap et ai mangé avec ma chérie.
- 22h30 : reprise du challenge
- 00h10 : 74 pages de plus - Je me rends compte que j'aime ma lecture, mais que le côté émotion prédomine et me fais lire avec une lenteur exaspérante.
- 00h30 : Après une petite pause, je me mets au lit avec "La fille du train"
- 01h00 : Mes yeux se ferment de plus en plus et même si ma lecture me plaît, Morphée est trop forte pour moi ... Bilan 215 pages lues, un bon démarrage, j'ai déjà fait pire et réussi le challenge donc je ne m'inquiète pas

Samedi 12 Novembre :

Après une bonne nuit de sommeil et quelques tâches ménagères effectuées, je finis de regarder le journal, je promène la chienne et je m'y remets. Objectif du jour : Terminer "Lucky" et lire une bonne partie de "La fille du train"

- 15h00 : Je me remets vraiment dans ma lecture de "Lucky", il me reste environ 200 pages et je veux le finir avant de me mettre réellement dans "La fille du train"

- 19h00 : Après quelques petites pauses qui ont émaillé mon après-midi, j'ai fini "Lucky". Je vogue sur les réseaux sociaux, histoire de reprendre mon souffle avant d'aller manger un morceau.

- 21h00 : Je reprends à la page 35 de "La fille du train".

- 23h15 : Je suis à la page 150, je lis lentement mais l'intrigue commence à me plaire.

- 00h00 : Après la promenade de la chienne et un passage sous la douche, me voilà au lit, je reprends ma lecture.

- 01h30 : Ma chérie bosse à 06h00 et se lève tôt, la lumière l'ennuie alors je referme mon livre à la page 232. Demain arrivera bien vite.

Bilan : 614/1000

Dimanche 13 Novembre :

- 05h05 : Le réveil sonne. Dur, dur. J'entends ma chérie se lever, mais je veux rester encore un peu sous la couette. J'en sors à 05h20. Petite discussion, préparation de son ptit déj' pendant qu'elle finit de se préparer et elle part bosser.

- 05h45 : Je me remets au lit, je passe vite fait sur les réseaux sociaux et à 06h00, je reprends un peu ma lecture. Une cinquantaine de pages plus tard, je sens la fatigue m'emportait, je referme le livre et me rendors. 666/1000

- 13h30 : Je m'installe sous le plaid et reprend ma lecture.

- 14h30 : Ma chérie rentre du boulot, une pause s'impose :D Environ 50 pages de plus au compteur, j'avance lentement mais surement.

- 15h45 : Je reprends.
- 18h00 : Et voilà, j'ai fini "La fille du train" de Paula Hawkins. Je suis mitigée, mais fière de l'avoir terminé malgré tout. 837/1000. J'avais tiré le papier de "Marion, 13 ans pour toujours" dans ma boite, mais après 2 lectures assez sombres, j'avais besoin d'autres choses. Je le lirais dans la semaine, car je pense le passer à une amie le week-end prochain donc autant l'avoir lu avant ^^



Ma chérie voulant tirer ma prochaine lecture au sort, je la laisse faire en croisant les doigts pour tomber sur une lecture un peu moins sombres. Verdict :

Je suis plutôt contente et me lance dedans après une pause promenade pour la chienne.

18h45 : Je lis la première nouvelle, j'aime beaucoup, mais mes yeux fatiguent alors je pose un peu mon livre, puis on décide de manger.

20h30 : Cette pause m'a fait du bien, même si je me rends compte que je suis de plus en plus fatiguée. Je me replonge dans ce recueil de nouvelles.

23h50 : Après des pauses régulières entre chaque nouvelle, je referme mon livre et me rends compte avec bonheur que j'ai largement dépassé les 1000 pages. C'est même mon plus gros score lors d'un week-end à 1000 officiel et je n'en suis pas peu fière. En revanche, je suis exténuée. Une bonne douche et une bonne nuit de sommeil me feront le plus grand bien.

Bilan : 1122 pages lues/1000



Et vous, vous avez participé? Vous aimeriez tenté ce challenge, un jour? Vous avez aimé lire ma progression? Dîtes-moi tout.

Bisous et à très vite pour quelques chroniques. C'est promis ;)








jeudi 10 novembre 2016

Week-end à 1000

                                        Résultat de recherche d'images pour "week-end à 1000"

Coucou tout le monde,

Demain s'ouvre le dernier Week-end à 1000 de l'année (organisé par Lilli Bouquine) alors comme ma ptite femme travaille et que je vais avoir du temps pour moi, je n'hésite pas et je fonce :D

En revanche, pas de PAL prévu, je me suis fait un petit système du même style que les BookJahr afin de tirer au sort mes lectures au fil du week-end ... J'ai une lecture en cours évidemment, mais j'avoue qu'elle est psychologiquement dure, donc je vais la lire tout au long du week-end en parallèle avec d'autres lectures qui je l'espère seront plus frivoles ^^

Pour l'occasion, je vais créer un autre article demain sur lequel, je viendrais poster mon avancée et mon ressenti. N'hésitez pas à venir participer avec nous via votre blog ou la page facebook du challenge. L'inscription, c'est ici.

A très bientôt. Bisous

mercredi 5 octobre 2016

Les 3 Mousquetaires - Un spectacle magique


    



Coucou tout le monde,

Si vous me suivez depuis quelques temps déjà, vous connaissez mon affection pour la chanteuse Victoria. Pour ceux qui ne le savez pas, c'est maintenant chose faite.

Voilà plus de 16 ans que je suis cette artiste à la voix exceptionnelle depuis son single "Le désir de chanter", mais je ne l'ai rencontré qu'il y a 3 ans. Suite à sa participation à The Voice, elle a fait pas mal de concert et je l'ai vu pour la première fois à Nantes où elle faisait la première partie de Julie Zenatti, rien que ça :D Depuis, je vais la voir régulièrement à des concerts et aux différents show-cases préparant l'arrivée de la comédie musicale Les 3 Mousquetaires dans laquelle elle joue avec brio le rôle de la Reine Anne d'Autriche.

Alors forcément, les billets étaient bien au chaud dans mon coffre-fort (entendait par là ma bibliothèque) depuis plus d'un an et jeudi dernier, ce fût enfin la première du spectacle. Et franchement, même si Victoria est ma chouchoute, chaque artiste y a sa place et le show vaut vraiment le coup d’œil.
A chaque apparition de Victoria, nous avons crié à nous exploser les cordes vocales. Parfois, surprise de la voir arriver sur scène, je n'ai pas crié je l'avoue tellement j'étais subjuguée. Et ce fût le cas notamment à la scène finale où dans sa robe blanche, ferret au cou et couronne sur la tête, j'ai crié après certes mais son apparition et ce costume à ce moment du spectacle où on attend que ça m'a profondément émue. Se dire qu'on arrivait à la fin du spectacle, que je ne voulais pas que ça se termine et que peut-être, je n'allais pas entendre la fameuse chanson dont tout le monde me parlait depuis le mardi.
La troisième chanson de Victoria dans ce spectacle "Par amour" avait conclu le filage auquel certains fans avaient assisté et tout le monde ne me parlait que de ça. J'ai croisé les doigts afin que la chanson y soit et que la magie de ce spectacle et de sa voix ne s'arrête pas de suite. Et puis, cette mélodie inconnu a démarré et Vic s'est mis à chanter. J'ai crié un "Wouhouuuuu" de bonheur et j'ai écouté. Mélodie entrainante, parole joyeuse et réaliste, une petite chorégraphie qui met du baume au coeur et un final magnifique pour une comédie musicale tout aussi magnifique.
Voici le lien, faîtes-vous une idée : https://www.youtube.com/watch?v=uuhLrsRPBaY

                             


Mais le hic, et oui, il y a toujours un "mais". Dès le lendemain, cette chanson a été retirée du spectacle, pourtant l'accueil était à la hauteur durant cette première. Nous avons cherché à savoir le pourquoi, il y a forcément une raison, auprès de la production, mais aucune réponse. alors, nous avons lancé un petit mouvement sur Twitter avec le "#OnVeutParAmour" puis avec cette pétition en espérant être entendu de la production. Après tout, chaque personne qui va voir ce spectacle mérite de le voir dans son intégralité et cette chanson y a largement sa place. Qui plus est, elle donne une conclusion joyeuse et dynamique au spectacle qui ne doit plus être le même depuis son éviction.

Alors, s'il vous plait, signez notre pétition. Aidez-nous à rendre ce spectacle inoubliable en lui rendant son merveilleux final.

https://www.change.org/p/la-production-des-3-mousquetaires-pour-le-retour-de-par-amour-dans-le-spectacle-les-3-mousquetaires?recruiter=51165587&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

                                  

Je vous en serais éternellement reconnaissante.

Votre dévoué Ludivine :)

P.S. : Petite photo d'après spectacle